Une initiative de ville en transition ? Pourquoi ?

L'environnement dérégulé

Beaucoup de problèmes environnementaux sont bien connus. Il y a le changement climatique, les nouvelles sur ce point commencent à devenir de plus en plus alarmantes. Il y a pollution des eaux et des sols par les métaux lourds et les produits chimiques. Les conséquences vont du développement de maladies et d'allergies à l'infertilité ou aux cancers. Il y a les pollutions diverses, l'eutrophisation des eaux, l'érosion de la couche de terre organique et fertile partout où l'agriculture industrielle s'est développée. Il y a la limite des énergies fossiles et la volatilité de leur prix, mais aussi la rareté de la majorité des minéraux utilisés. La surpopulation et surtout l'inégalité mondiale de la distribution des richesses… Tous ensemble ces problèmes peignent un tableau bien sombre, et au plus on s'y intéresse, au plus le tableau devient noir. Finalement l'image d'un monde en pleine crise est tellement envahissante, que la peur est la seule chose qui nous reste. Face à des défis aussi énormes, nous ne pouvons rien faire.

Est-ce bien vrai ? Les villes en transition ne prétendent pas pouvoir trouver une réponse à tous ces problèmes. Mais, une réponse à quelques-uns d'entre eux existe. Les villes en transition sont nées surtout de la constatation que la quantité d'start, et spécifiquement le pétrole est extrêmement limitée. Déjà d'ici cinq ou dix ans, la disponibilité de pétrole peut commencer à diminuer. (Si vous voulez en savoir plus, voici est un bon endroit pour commencer : http://aspofrance.org/ ).

Le problème des énergies fossiles est un problème majeur. Mais il y a aussi le problème de la fragilité de notre société actuelle. Pratiquement chaque objet, chaque nutriment, chaque action dont nous avons besoin quotidiennement a utilisé du pétrole quelque part dans sa production ou dans son transport. L'agriculture nécessite de grandes quantités de fertilisants artificiels qui sont basés sur des énergies fossiles. Les transports, le traitement, la fabrication de matériaux plastiques.. Carrément tout nécessite des énergies fossiles en quantité. Que se passera-t-il quand il n'y aura plus de pétrole ?

Une société très fragile

Après la seconde guerre mondiale, la Grande-Bretagne par exemple, avait sur son territoire à tout moment la quantité de nourriture suffisante pour la population durant 160 jours. Ce n'est pas toute une année, mais en cas de grave problème d'approvisionnement, le pays tenait au moins cette période. En 2005, une grève de transporteurs a démontré qu'après 4 jours, les stocks de nourriture sont vides. En cas de problème on ne tient plus une semaine. Ce problème peut venir de plusieurs sources. En France par exemple, il y a encore beaucoup de blé cultivé. Mais la qualité des sols a tellement baissé, que tout le blé produit en France n'a plus la qualité requise pour la fabrication de pain. Toute la farine en France est produite à base de blé Argentin. Le blé produit localement est utilisé pour la nourriture de bétail.

Le mouvement de villes en transition a commencé avec cette constatation : notre dépendance de pétrole est extrêmement grande. Et notre société est très fragile, des dérégulations imprévues (non seulement des crises financières, mais aussi des crises énergétiques ou sociétales..) peuvent avoir des conséquences ravageuses, car aucun mécanisme de sauvetage ou aucun plan B n'est disponible.

Comment changer le monde ? Etape 1

Les villes en transition veulent diminuer leur dépendance d'énergies fossiles, et elles veulent construire une société plus résiliente, qui sera capable de résister mieux aux chocs qui s'annoncent. Pour cette résilience le mouvement veut tisser de nouveau des liens entre des familles qui habitent ensemble dans le même quartier. Une société plus durable avec un visage plus humain. Mais comment ?

Si chacun travaille seul, on changera trop peu. Si on attend le gouvernement (ou les gouvernements, comme vous voulez) on attendra trop longtemps. Le seul moyen est d'agir en groupe, en communauté locale.

Après tout, il est beaucoup plus gai, beaucoup plus amusant de travailler ensemble à un quartier plus vert, une commune plus résiliente ou une école plus durable. Le mouvement des villes en transition crée petit à petit des groupes locaux qui lancent des projets locaux. Ces projets peuvent couvrir plein de sujets. Le choix dépend entièrement du groupe local. Voici quelques exemples de projets possibles :

  • La création de jardins communautaires pour la culture de fruits et légumes
  • Des échanges de graines locaux
  • Des cours de quartier selon les connaissances de chacun, cela peut être des cours pratiques en permaculture, ou en régulation de chauffage, ou en isolation de maison, en fabrication de boissons;
  • Ateliers de cuisine avec des plantes sauvages ou des légumes traditionnels
  • Création d'un monnaie locale. Cet exemple est toujours très fort, un monnaie locale peut permettre de garder la richesse créée localement dans le quartier. De cette façon une transaction d'argent devient beaucoup plus qu'un achat, ca devient une action dans une communauté. Par exemple, il existe déjà à Bruxelles plusieurs cercles d'échanges de services (SEL).
  • Collaboration entre magasins locaux pour renforcer leur liaison avec le quartier
  • La transformation d'une cantine d'école en une cuisine biologique et durable
  • Des achats ou des projets d'électricité verte en groupe (entre habitants ou entre entreprises)

La liste s'allonge chaque jour grâce à la créativité de chacun. Tous ces projets ont deux choses en commun, votre dépendance en énergie fossile diminue, et votre communauté locale est d'autant plus vivante. Et, la règle de base des mouvements en transition est avant tout de s'amuser. Chaque action est une petite fête, déjà on a le plaisir d'améliorer ensemble le quartier, mais aussi on contribue au développement d'un habitat plus agréable et accueillant.

Finalement la solution pour sortir des problèmes actuels qui nous hantent, n'est rien d'autre que la création d'un monde dont nous avons tous envie, un endroit plus durable à visage humain.

bruxelles_en_transition.txt · Dernière modification: 2011/12/12 00:31 par josuedusoulier
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0